Episode 2365 du vendredi 15 novembre

Publié le par cécile

 

 

Patrick a réuni son équipe. Ils doivent procéder à une expulsion. Il y a un arrêté de péril imminent. Le fils a 18 ans, il ne devrait pas être violent, mais il est malade à l’idée de quitter cette maison. Il va tout faire pour résister mais il sera surement raisonnable. Il y a quand même des risques. Il faut faire preuve d’humanité et de tact. Il ne veut pas de violence ni de stress. Le fils est le petit ami d’Emilie, il en prend plein la tête à la maison. Il faut qu’il n’arrive rien à Greg. Ils risquent d’avoir un comité d’accueil de lycéens. C’est un mouvement de solidarité lancé par une prof. Le proviseur a dit qu’il ferait ce qu’il fallait, mais il ne le sent pas. Des élèves peuvent leur lancer des choses quand ils arriveront. Il ne faut pas répondre à la provocation.

Barbara est au lit avec Abdel. Elle lui demande comment il se sent. Il se sent mieux. Il a bougé toute la nuit, il n’arrivait pas à trouver une position. Elle n’a pas bien dormi non plus, elle a été choquée par ce qu’elle a vu. Il lui demande d’aller bosser aujourd’hui, cela la changera d’air. Lui il va réviser. Mirta arrive. Elle vient prendre des nouvelles d’Abdel. Il dit que ça va mieux. Mirta lui précise qu’il a eu de la chance, le scooter c’est dangereux. Elle avait peur quand Rudy en avait un. Il n’y aura pas de petit-déjeuner ce matin. Mirta a un problème avec Roland. Barbara va prendre une douche et elle ira leur chercher des croissants.

Emilie est avec Valentin et Babeth chez elle. Babeth promet à Emilie que Patrick va essayer de gérer le problème en douceur. Babeth lui demande d’aller en cours et de ne pas faire n’importe quoi. Valentin discute avec sa sœur. Emilie ne va pas en cours, elle ne restera pas les bras croisés pendant que Greg se fait virer de chez lui. Elle demande à son frère de venir avec eux, plus ils seront nombreux mieux ça sera. Il ne le sent pas trop, et elle va se faire pourrir par Patrick. Il ne veut pas y aller par rapport à Margot. Il veut être solidaire avec elle et son père. Emilie lui précise qu’elle ne va pas se faire virer de chez elle. Ils ont prévu un truc super fort. Il y a aura tout le monde, sauf Valentin parce qu’il a peur.

Luna va voir Mirta à l’hôtel. La factrice lui a remis son courrier. Mirta lui demande comment elle va. Ca va, Sacha est mieux. Ils recommencent à rigoler. Roland arrive. Mirta lui précise qu’il la met dans l’embarras. Les clients ne sont pas contents qu’il n’y a pas de petits-déjeuners. C’est 10 % sinon pas de petit-déjeuner. Il s’en va. Luna voit qu’il y a de l’ambiance chez eux. Mirta s’est aperçue que Roland se fait 6 euros de marge sur les petits-déjeuners de son hôtel. Pour Luna, elle devrait même avoir 50 % et pas 25. Quand on travaille avec son conjoint on fait 50/50. Luna lui demande de réclamer ses 50 %, elle en a le droit. Elle ne veut pas mettre son couple en péril pour une histoire d’argent.

Abdel est dans sa chambre. Il repense à son agression. Il en jette ses livres. Barbara arrive. Elle a acheté du jus d’orange. Elle demande à Abdel ce qui s’est passé. Il a fait tomber ses livres et il n’a pas réussi à les ramasser. Elle pense qu’il les a jetés. Elle voit qu’il n’est pas en état de réviser. Elle est allée à la boulangerie et il y a avait trois mecs sur un banc, elle a eu peur. Il s’est dit qu’il devait y penser le moins possible et c’est pour ça qu’il bosse. Il lui conseille de faire quelque chose qui lui plait, cela ne le dérange pas de rester tout seul. Il aime aussi être seul pour se concentrer.

Les jeunes ont posé une banderole au domaine des Castegnac. La police arrive. Les jeunes sont en petite tenue. Ils parlent aux journalistes. Ils clament leur haine envers la police. La police arrive et écarte les photographes. Pour Patrick, ce n’est pas en s’exhibant à moitié nus devant les journalistes qu’ils vont aider leur ami. Les jeunes se sont attachés. Ils n’ont pas les clés. Les jeunes les provoquent, au poulailler ils n’apprennent pas le bricolage.

Sandrine est à l’hôtel avec Mirta. Sandrine a du mal à commencer la journée le ventre vide. Charles est là aussi. Mirta lui affirme que si elle ne sert plus de petits-déjeuners, l’office du tourisme va la rayer de sa liste. Charles lui suggère de trouver un autre fournisseur. Là c’est le divorce assuré. Elle pense qu’elle doit accepter les 10 %, c’est mieux que rien. Il lui propose de faire les petits-déjeuners elle-même. Il n’y a pas besoin d’un équipement sofistiqué.

Les jeunes secouent la chaine. Patrick coupe la chaine, et demande à ce que les jeunes soient embarqués. Emilie est en rage. Greg ne se laisse pas faire, il est chez lui, cette maison appartient à sa famille. Il a grandi ici, tout comme son père. JP ne veut pas d’accident, il aurait fait la même chose que lui. Ils émmènent les jeunes.

Barbara se fait masser par Estelle. Barbara est tendue. C’est surement du stress. Barbara lui avoue qu’il n ‘y a pas eu d’accident. C’est la version pour le père d’Abdel. Estelle lui promet de ne rien dire. Ils se sont fait agresser dans la rue. Quand elle se promène dans la rue elle a trop peur de les recroiser. Abdel fait croire que tout va bien. Il pourrait se lacher avec elle mais il ne le fait pas.

Charles aide Mirta à transporter sa marchandise pour les petits-déjeuners. Roland voit qu’elle a un frigo, une cafetière, une bouilloire, un presse-agrumes…Elle veut faire les petits-déjeuners toute seule. Les bénéfices iront dans sa poche à elle. Il est certain qu’elle n’y arrivera pas toute seule. Il est certain qu’elle la suppliera pour que tout redevienne comme avant. Charles trouve scandaleux qu’il se fasse de l’argent sur le dos de sa femme. Roland lui rappelle qu’il a escroqué sa femme pour créer Phénicie.

Vincent lit l’article de journal sur les lycéens qui se sont révoltés devant le domaine. Ils l’ont dénoncé ainsi que Latour. Vincent sait que ce genre de choses se répand très vite. Jeanne le rassure, elle aura une discussion avec Elise. Il ne comprend pas pourquoi elle lui plante un couteau dans le dos. Pour Jeanne, ils étaient pareils à son âge. Vincent pense qu’il devrait porter plainte pour violation de propriété privée. Ce projet est novateur et il aura une image de merde à cause d’eux. Ils le prennent pour un con et il déteste ça.

Mirta et Charles cherchent où ils vont installer le matériel. Elle voudrait tester tout ça dès lundi. Cela lui laisse le week-end pour s’organiser. Elle pense que Roland a raison et qu’elle ne saura pas se débrouiller toute seule. Il propose de l’aider gratuitement pendant une semaine, et si elle est contente elle lui donne un salaire. Et il le fait surtout pour lui faire plaisir. Elle accepte.

Ils vont mettre deux tables à l’extérieur pour que les clients puissent prendre leur petit-déjeuner au soleil.

Greg et sa mère sortent du commissariat. Elle lui en veut. Mais il voulait tout essayer pour ne pas avoir de regrets. Elle ne veut plus entrendre parler de ce domaine, et elle est soulagée que ça soit enfin terminé. Elle veut signer les papiers et accepter l’offre de Vincent. Il ne pourra pas. Elle lui demande d’arrêter avec ça. Il signera les papiers.

Abdel est dans sa chambre. Barbara rentre, elle a vu Estelle. Il dit avoir bien révisé. Barbara lui demande d’arrêter de se planquer derrière ses cours. Il fait le mec qui gère mais il est comme elle, même pire parce qu’elle ils ne l’ont pas frappée. Il ne veut pas en parler. Elle lui demande de ne pas lui cacher son mal-être. Il se met en colère, ce qu’il ressent ne change rien. Elle veut juste essayer de comprendre ce qui le fait souffrir. Il est né en France. Il a été à l’école ici. Il étudie même le droit français alors qu’il ne connait rien sur l’Algérie. Il se met à pleurer, il a une tête comme les autres et il ne comprend pas.

Charles entre au bar. Il s’excuse auprès de Roland de s’être mêlé de leur conversation. Il a vraiment été maladroit. Il a été mesquin et il a cédé à un besoin de vengeance. Roland lui demande ce qu’il a à lui reprocher. Il l’a mis à la porte quand son fils est revenu. Mais tout cela est de l’histoire ancienne puiqu’il a retrouvé du travail. Il est content. Il veut une coupe de champagne. Roland lui offre la coupe et il insiste. Il lui demande où il va travailler. Il a retrouvé une place de serveur. Roland est content pour lui. Il va travailler dans un hôtel, celui qui est sur la place en face de chez lui. Roland lui fait finalement payer la coupe 6 euros.

Vincent est avec la mère de Greg. Elle est venue s’excuser au nom de son fils, elle n’approuve pas son action médiatique. Ils acceptent la proposition d’appartement et de dédommagement. Elle a toujours été intéressée. Il va la reloger dans un appartement quelconque dans Marseille parce que la loi l’y oblige mais elle peut jeter ces papiers, il fallait signer tout de suite. Il a été très clair là-dessus. Aujourd’hui, cette proposition n’est plus valable.

Publié dans RESUME COMPLET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :