Episode 2290 du vendredi 2 août

Publié le par cécile

 

 

Christina et Marc sont dans l’entrepôt. Il lui remet le dossier, il va le ranger dans le sac avec les billets. Elle pensait qu’elle devrait enciore négocier et le supplier. Il dit être son meilleur allié depuis le départ. Ils ont encore du boulot à faire avant que tout soit terminé. La police entre, les deux complices entendent du bruit. Marc sort son arme. La police lui ordonne de ne plus bouger mais il leur demande de ne pas s’approcher. Il devient menaçant et prend une balle. Douala est choquée. Il faut retrouver sa complice.

Guillaume est au bar avec Vincent. Guillaume pense que la police est sur le coup avec ce qu’il a entendu. Vincent l’aide, mais Guillaume lui demande de ne plus poser de questions. Benoît s’installe au bar. Sarah est en intervention, il n’a pas de nouvelles et il est inquiet. Il a un mauvais présentiment parce qu’elle était anxieuse. Elle est sur un flagrant-délit pour arêter des faux monneyeurs. Elle s’attendait même à des coups de feu. Thomas le rassure, tout va bien se passer pour elle.

Abdel est au lit avec Barbara. Il lui demande si elle viendra déjeuner dans le resto de son père avec Roland. Elle viendra. Cyril est plus patient qu’elle. Barbara ne voulait pas qu’il mette son nez dans sa cuisine. Roland est cuisinier. Abdel trouve doimmage qu’ils n’aient pas réussi à s’entendre. Barbara pense que cela aurait été problématique avec Abdel si elle passait son temps à se disputer avec Karim. Pour Barbara, ses affaires ne sont pas claires, notamment à cause des produits pourris de Marcello. Elle ne peut pas s’empêcher de penser qu’il y a un deal entre eux. Barbara viendra ce midi pour arrondir les angles. Elle aime bien son père même si elle ne peut pas bosser avec lui.

Mirta est dehors. Etienne l’aborde. Il cherche Mirta Torres. Il sait qu’elle s’occupe de sa mère, Yvette Regnier. Il revient d’un reportage aux Etats-Unis et il pensait la retrouver chez elle. Elle ne savait pas que son fils était journaliste. Il lui demande où est sa mère. Elle est au bar, elle fait des mots croisés avec une cliente. Il est étonné. Mélanie lui tient compagnie. Elle promène Bobby, ce qui fait sourire Etienne.

Ferrand est avec Douala. Marc est à l’hôpital. La balle s’est logée dans le thorax. Ils ne savent pas s’il va s’en sortir. La complice est introuvable. Elle a du s’enfuir par une trappe. Il vient de lancer un appel, ils ont bouclé tout le périmètre mais il doit être déjà trop tard. Il lui demande si ça va. Elle n’aime pas tirer sur un homme, même si c’est de la légitime défense. Ils ne sont pas satisfaits mais ils ont des preuves comme la machine et les faux billets.

Abdel fait le service pour Roland et Barbara. Roland aime ce qu’il mange. Karim arrive, Roland est très content. Karim a ce qu’il faut pour accompagner le repas, un très bon vin. Chez lui c’est moins cher, il n’est pas là pour assassiner le client.

Etienne est au bar avec sa mère. Etienne lui demande ce qui l’a poussée à sortir enfin de chez elle. Elle veut prendre l’air. Elle s’est endormie et quand elle s’est réveillée elle n’avait plus de tv ni de téléphone. Elle s’est donc lancée à la recherche de Mirta. Elle est heureuse d’avoir pu reprendre contact avec les gens du quartier. Elle aime ce bar. Etienne avait écrit un papier sur Mélanie Rinato qui travaille ici. Son mari était tout pour elle et elle n’arrivait pas à se relever après sa mort. Seta arrive, elle demande de l’aide à Yvette pour ses mots croisés. Etienne trouve le mot. Seta le reconnait. Etienne se souvient aussi de Jonas. Mais il doit finir son édito. Yvette lui demande de rester et ils vont discuter avec Seta, sa nouvelle copine.

Ferrand est avec Douala. Ils n’ont rien trouvé dans la chambre d’hôtel de Marc. Les scientifiques sont restés sur place pour faire des prélèvements. JP arrive, les gars ont organisé un pot pour fêter la fin de l’opération. Douala n’est pas d’humeur à fêter cela. Pour JP, cela ne s’est pas passé de façon idéale mais c’est quand même un succès. JP n’a plus trop envie de boire un coup. Douala va rentrer chez elle.

Abdel demande à son père d’où vient la bouteille qu’il a servie à Roland. Elle vient de la cave. Abdel ne veut pas de mauvais coups. Abdel sait que les bouteilles viennent d’un cambriolage. Il peut avoir des ennuis. Karim ne veut pas qu’on lui fasse la morale. Mais Abdel n’a pas supporté toutes ses années de prison.

Etienne discute avec Roland. Etienne pense que Mirta aurait inciter sa mère à sortir de chez elle. Roland n’y croit pas. Il pense que cela vient de l’ange, qui cherche à donner du bonheur aux habitants du quartier. Pour sa mère, il l’a obligée à sortir de chez elle, lui il a reçu les jouets de quand il était petit. Cela vient de quelqu’un de profondément gentil. Etienne croit effectivement que c’est un ange.

Douala rentre chez elle, et elle retrouve Benoît qui était très inquiet. A la radio ils ont dit qu’il y avait un blessé par balle. C’est un des deux suspects, c’est elle qui a tiré. Il est dans un état grave, ils ne savent pas comment ça va évoluer. Douala est sous le choc. Elle sera surement bizarre dans les jours qui arrivent. Il sera patient, il a eu peur de la perdre.

Karim est avec Abdel qui regarde ses comptes. Karim ne veut pas qu’il se mêle de ce qui ne le regarde pas. Abdel lui précise qu’ils travaillent ensemble. Abdel découvre qu’il achète la viande au black. Abdel lui précise qu’il doit avoir une bonne comptabilité. Il va retirer de la carte les bouteilles tombées du camion.

Etienne va voir Mélanie. Il vient la voir car il s’intéresse à l’ange bienfaiteur. Il s’est dit qu’elle pourrait peut-être l’aider, car elle a cette profonde gentillesse. Pour elle, c’est un ange et il doit se contenter de cette explication. Elle ne dira rien et elle ne sait rien. Elle referme la porte.

JP est avec Riva. Ils ont extrait la balle mais son pronostic vital est engagé. JP a besoin de son témoignange pour retrouver sa complice. Il va falloir attendre, ils ont du le plonger dans un coma articificiel. Il ne peut rien lui dire de plus.

Elsa demande à Karim de passer commande. Elle voit qu’il est contrarié. Mais ce n’est pas à cause de son fils. Il a un souci qui va se régler. Un homme arrive et s’installe avec Karim. Karim lui remet une enveloppe.

Héléna rentre chez Guillaume. Elle est heureuse, elle a eu peur mais c’est fini. La police ne l’a pas suivie. Elle s’est enfuie dès qu’ils ont débarqué. Elle a entendu deux coups de feu mais elle n’a rien vu. Elle prend le dossier d’adoption. Elle pense qu’elle va retrouver son enfant. Elle donne la pochette à Guillaume. Il est désolé. La pochette semble ne rien contenir.

Publié dans RESUME COMPLET