4149 - jeudi 12 nov

Publié le par cécile

Mouss est avec Eric. Il dit ne pas être un dealer, il n’a rien à voir avec ce crime. Eric croit que le ton est monté et que cela s’est mal fini. Il nie, il était avec ses potes et les a justes défendus. Eric est là pour l’aider, ils vont tous reprendre depuis le début. Il était chez lui quand ça s’est passé, il était seul. Il ne trafique pas. Quelqu’un a dû les mettre chez lui. Eric s’énerve et lui reproche de se faire passer pour une victime. Mouss ne comprend pas pourquoi il s’acharne sur lui.

Mila est avec Alison. Mila ne le sent pas, le flic était content de l’enfoncer. Il ne faut pas se laisser faire. Abdel est là et demande de quoi on l’accuse. On l’accuse d’un meurtre et de trafic. Il y avait de la drogue sous son lit. Personne ne peut lui en vouloir, c’est le chouchou de tout le monde. Abdel veut bien le défendre mais il faudra un maximum d’informations. Il faut faire profil bas et laisser la police faire son travail.

Yolande est avec Jocelyn. Ils vont passer la plus merveilleuse des dernières journées. Elle a des senteurs, de l’alcool, une platine. Elle ferme la porte à clé. Ils seront tranquilles, pour une dernière journée parfaite.

Mirta est avec Laetitia à l’hôtel. Valentin est pressé. Mirta lui rappelle que nous sommes jeudi matin. Il doit payer sa note. Il se rendait à la banque. Il revient à midi avec une solution.

Patrick est avec Babeth. Il n’y a rien de nouveau pour le moment. Il a demandé à tous ses collègues de se mettre sur le coup, ils vont finir par les retrouver. Ses parents ont dû se débrouiller pour neutraliser le GPS. Il reçoit un appel. La Cadillac a été repérée à Cassie.

Valentin est avec Laetitia. Ils déjeunent ensemble. Pour elle c’est lui seul qui s’est mis dans cette situation. Elle peut lui parler des vrais problèmes des gens. Au commissariat on l’a aussitôt remplacée du coup elle est obligée de se débrouiller.

Mirta va voir Etienne. Elle a un service à lui demander. Mila arrive. Elle est très inquiète et cela lui ferait du bien de lui parler. Son ami vient d’être arrêté, c’est Mouss. Mirta lui demande de lui dire où en est l’enquête mais il ne peut pas lui répondre. Pour elle il a trop le profil du coupable idéal, il est noir et vient d’une cité. Il la rassure, il va s’occuper de son dossier et il sera traité de manière exemplaire. Elles le remercient.

JP et Eric voient Valentin qui fouille dans les poubelles. C’est interdit. Il leur affirme qu’il est autorisé en France de fouiller dans les poubelles. Ils veulent ses papiers. Il ne les a pas sur lui. Ils l’emmènent au poste.

Abdel est avec Revel. Abdel a des documents sur l’identité de Mouss. Etienne arrive, il a beaucoup entendu parler d’Abdel. Mouss est parfaitement intégré, il se bat pour remonter la pente, il travaille comme surveillant dans un lycée. Pour Abdel, c’est un coup monté. Il a été dénoncé par un appel anonyme. Revel a un doute sur tout cela. Etienne rappelle que les jeunes ont la gâchette facile. Abdel demande à Revel de libérer Mouss s’il veut éviter une erreur judiciaire.

Mila est avec Luna au bar. Mirta trouve Mouss génial. Mila reçoit un appel. Le procureur est de leur côté. Claire arrive. Luna lui précise que ce n’est pas le genre de Mouss.

Valentin est au commissariat avec Eric. Il est né en 1980 à Monaco. Valentin lui donne le numéro de téléphone de Laetitia, qui pourra lui expliquer pourquoi il fouille les poubelles. Elle ne peut pas l’aider, elle ne le connait pas et raccroche. Eric lui conseille d’arrêter de jouer aux cons. Revel arrive et lui demande s’il sait à qui il s’adresse.

Jocelyn est avec Yolande. Ils se racontent des anecdotes du passé.

Valentin sort du commissariat, Laetitia l’attendait. Il ne lâche jamais rien, il est un requin. Il finit par l’embrasser.

Patrick et Babeth arrivent dans une résidence. Ils cherchent un couple de personnes âgées, c’est urgent. Il lui montre sa carte. Ils sont dans la chambre 220.

Revel et Etienne sont avec un homme. Un black en fauteuil roulant traine souvent dans le coin. Il fournit tout le monde. Il a dit aux autres qu’avec son fauteuil il ne se faisait jamais contrôler. Cela lui a tué cette femme mérite direct d’aller en prison. C’est un témoignage important. Etienne remercie le jeune homme et lui donne une enveloppe.

Patrick et Babeth arrivent dans la chambre, mais elle est vide.

Jocelyn est avec Yolande. Ils se disent à tout de suite, et avalent des cachets, main dans la main, en musique.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :