3298 - mercredi 14 juin

Publié le par cécile

La commissaire est chez elle, Patrick arrive. Il est désolé de la déranger, il doit lui parler. Il ne savait pas qu’elle venait d’emménager. Cela fait six mois qu’elle est là. Ils ont du nouveau sur l’incendie, un suspect, Amine.

JP est chez lui avec Samia. Elle est dans ses pensées, alors qu’il lui parle de la pétition. Elle ne l’écoutait pas. Elle ne cesse de penser à l’autre folle, elle n’a même pas eu le temps de réagir. Ils ne peuvent pas avoir les yeux partout. Elle a l’air d’une faible devant les autres et ça l’énerve. Elle ne veut pas rester chez elle, elle va aller bosser.

Patrick est avec sa collègue. Pour elle, Amine serait incapable de faire ça. Amine aurait subi des pressions de types de sa cité. Elle le connaît, il est droit, loyal.

Yolande est avec Jocelyn. Son portable vibre, il ne répond pas. C’est Mirta qui lui dit qu’elle est en bas. Yolande lui demande ce qu’il fait. Il essaie de bloquer les sms de pub. Elle voit qu’il n’est pas concentré, on dirait qu’il a peur, de ne pas trouver l’inspiration pour son roman. Il devrait faire le vide dans son esprit. Il va aller marcher un peu. Elle dégage une belle lumière, lui non.

Allan est à l’appart avec Sabrina. Il s’est déguisé. Il lui propose de se tutoyer. Elle veut l’aider à porter ses cartons. Coralie arrive ainsi que Nathan.

Normand provoque JP. JP en vient aux mains. La commissaire intervient. A partir d’aujourd’hui Amine sera en binôme avec Samia. Ils n’ont pas à discuter les ordres.

Mirta et Jocelyn vont voir le médecin.

Allan, toujours déguisé, est à l’appartement. Barbara arrive. Elle va lui donner du démaquillant, en échange il lui fera une spécialité japonaise.

Jocelyn et Mirta sont avec le docteur. Il lui fait faire des tests.

Allan fait un massage japonais à Barbara. C’est divin.

Le docteur pose des questions à Jocelyn. Il ne sait plus dans quel département il se trouve, Mirta lui demande de se détendre. Il ne sait pas non plus à quel étage ils se situent. Il ne se souvient pas des trois mots donnés au début du test.

Patrick voit la mère d’Amine, en compagnie de Léo. Ils veulent lui poser des questions au sujet de l’incendie du commissariat. Ils lui demandent si Amine lui a dit des choses. Ils pensent qu’il a pu se mettre dans une situation compliquée. Elle affirme que ce n’est pas lui qui a mis le feu. Il s’est fait agresser il y a quinze jours, ils veulent savoir ce qui s’est passé. Elle leur demande d’aller le voir directement.

Jocelyn est avec le docteur. Dans son cas, il est mieux qu’il voit un neurologue. Il s’inquiète, il pense qu’il a Alzheimer. Il s’énerve, il est foutu. Il préfère partir.

JP est avec Ariane. Ils se racontent des anecdotes. Une femme arrive, elle veut les remercier de ne pas avoir emmené son fils au commissariat. Il avait juste volé des baskets. A 14 ans on a le droit à une seconde chance. Cela fait du bien de savoir qu’il y a des gens comme eux dans la police.

Allan est avec Nathan. Allan va tester un jeu. Il propose à Nathan de jouer avec lui.

Samia est avec Amine. Samia lui parle de sa fille, qui a 4 ans et demi. Elle pose beaucoup de questions. Ils font connaissance. Patrick arrive avec un homme, ce qui semble mettre Amine mal à l’aise.

Jocelyn est avec Yolande dans les Calanques. Il lui fait écouter un air alors qu’elle a les yeux bandés. Cela lui fait rappeler de vieux souvenirs de leur rencontre. Il lui enlève le bandeau. A partir d’aujourd’hui, chaque jour sera une fête.

Barbara est avec Coralie. Barbara a fait le diner. Elle veut remercier Allan qui lui a fait un super massage tout à l’heure. Sabrina arrive avec une perruque. Allan joue avec Nathan. Les filles sont outrées.

Patrick parle à Amine. Il lui demande s’il sait pourquoi Larbi est là. Son pote est là parce qu’il est soupçonné d’avoir fait pression sur lui. Il y a deux semaines il a été agressé par des types de la cité. Ce n’est pas la première fois qu’il se fait embêter parce qu’il est devenu flic. Patrick croit qu’il a fini par céder. Sa mère leur a dit qu’il était l’incendiaire, alors il doit avouer.