3280 - vendredi 19 mai

Publié le par cécile

La profileuse est toujours dans sa voiture, en train d’observer Nicolas. Il sort, elle le suit. Elle sort de sa voiture et rentre dans l‘endroit de où Nicolas vient de sortir. Elle descend les escaliers et se trouve dans des caves. Elle entre dans une pièce et enfile des gants. Elle se met à regarder un peu partout. Elle y trouve notamment du vernis à ongles violet et une malle contenant des écharpes et un classeur de victimes. Elle se retrouve enfermée dans la pièce. Elle n’a pas de réseau. Elle s’assoie.

Blanche est avec Nicolas. Il est plein de poussières, elle lui demande ce qu’il a fait. Il a dû aider à déménager une cave. La femme du docteur Alibert a mis toutes ses affaires à la cave. Il ne pouvait pas lui refuser ce service. Il a passé toute la nuit à se casser le dos et à écouter les lamentations d’un mari plaqué. Elle va lui faire un petit massage.

Emma parle à son bébé. A partir de maintenant, plus d’alcool ni de kebab. Baptiste arrive et voit qu’elle parlait au bébé. C’est trop mignon. Elle ne veut pas dire de quoi elle parlait. Il voudrait toucher son ventre mais elle refuse, elle le porte donc elle aimerait avoir ce privilège. Ils vont aller en cours.

Vincent et Francesco sont à leur food truck. Longtemps Vincent tombait facilement amoureux. Tout ça c’est du passé, Jeanne est la femme de sa vie, il a passé un cap. Il pensait la même chose quand il était avec Barbara, mais il est passé à autre chose. Francesco a fait des sandwiches, qu’ils vont donner. Il veut se faire connaitre. C’est une très bonne idée. Ils vont faire ça sur la place.

Patrick est avec Sacha et le juge. Ils vont essayer d’obtenir des infos en passant par les fournisseurs d’accès. Il faut son autorisation pour leur permettre d’entrée dans la boite meil du journal. S’il donne cette interview, ils doivent être les premiers à la lire. C’est pour les aider à l’arrêter. Il les tient au courant dès qu’il en sait plus. Le juge veut l’avis de la profileuse, mais Patrick n’arrive pas à la joindre. Ce n’est pas le genre à boycotter le boulot pour un différend professionnel. Il n’arrive pas à la joindre, elle est sur messagerie. Il trouve cela bizarre.

Charles et Mirta goutent les petites dégustations de Francesco, sous les yeux de Barbara. C’est délicieux. Alison goute elle aussi. Barbara est agacée. Elle en prend pour la route.

Luna est avec Zoé. Elles discutent. Avec Sacha, ils pensent qu’elle est réellement folle. Zoé la trouve sympa de la prendre chez elle. Elle n’a pas le choix, c’est la fille de Sacha. Ils vont surement devoir la faire interner. Luna la remercie d’être passée pour les devoirs. Elle lui propose de venir diner à la maison, pour faire plaisir à Océanne. Pour Zoé, Luna est très gentille. Elle lui donne les devoirs.

Alison est avec Barbara. Alison lui demande où on range les ramequins. Barbara s’énerve. Elle lui demande si c’était bon. C’était moyen. Barbara lui demande de dire la vérité. C’était de la bombe atomique. Elle n’a jamais mangé des sandwiches aussi mortels. C’est un magicien.

Sacha est avec Luna. Ils n’ont toujours aucune nouvelle de l’enchanteur. Il pense qu’il le fait mariner. Luna trouve un couteau dans le sac d’Océanne. Océanne arrive et leur demande depuis quand ils fouillent dans son sac. C’est juste pour se défendre de l’enchanteur qui rode dans le quartier. Elle a peur qu’il s’en prenne à elle. Il pense que c’est une très mauvaise idée. Ils vont lui acheter une bombe lacrymo.

Léo est au food truck. Vincent trouve dommage que Barbara réagisse comme ça. Francesco le savait, ils n’auraient pas dû le faire. Léo ne veut pas qu’elle sache qu’il mange là. Charles arrive et prend aussi un sandwich. Vincent pense qu’ils vont faire dans les 1300 euros. Il goute, ça pique beaucoup.

Charles apporte son sandwich à Barbara. Elle sent. Il lui demande les 8 euros. Elle goute. Alison arrive. Pour Barbara, c’est mortel. Elle déteste ce mec. Elles ne peuvent pas lutter selon Alison. Barbara veut le pulvériser. Elles vont refaire la carte et bosser jour et nuit.

Samia demande à JP quel est le camion garé devant le commissariat. Léo sort. Ils sont sur une place réservée aux flics. Il y a un sac isotherme. Ils vont chercher le déminage.

Emma est avec Jenny. Pour Emma, le bébé est devenu super concret. Ce matin elle lui a parlé. Ils communiquent tous les deux. Elle lui a acheté un truc donc ça a déclenché quelque chose. Elle lui a acheté des petites chaussures. Emma n’a pas pu s’en empêcher. Elle lui demande de ne pas en parler à Baptiste, ils ne devaient rien acheter avant la naissance.

Thérèse est avec Baptiste. Thérèse lui demande si cela lui ferait plaisir d’acheter un petit truc pour son bébé. Il ne veut pas pour le moment. Elle n’est pas convaincue. Il avoue qu’il a acheté quelque chose la semaine dernière, des chaussures, les mêmes que celles d’Emma. Thérèse est trop contente de le voir comme ça.

Patrick est avec Samia. Le déminage est en cours. Ils connaissent le nom du conducteur, ils essaient de lui mettre la main dessus. Il porte un jean, un sweat, des baskets, il est brun. Ce n’est pas impossible que ça soit une fausse alerte.

Nicolas est avec Alibert. Il peut sortir mais doit contrôler ses constantes tous les jours pendant une semaine. Il se sent très bien. Il a fait des miracles, il le remercie encore. Il a une très bonne constitution pour un homme de son âge. Il lui demande s’il a toujours des soucis de conscience. De plus en plus. Il lui demande de lui ouvrir son cœur. Il ne le jugera pas. S’il savait de quoi il s’agit, il changerait d’avis. Il peut lui dire. Il préfère garder cela pour lui. Nicolas aimerait l’inviter à son mariage. C’est gentil de sa part. Il lui demande s’il est libre le 2 juin. Il viendra avec grand plaisir.

Le déminage est terminé. Ils peuvent sortir. Ils ouvrent le camion et voient le corps de leur profileuse, décoré à la façon de l’enchanteur.