3241 - lundi 27 mars

Publié le par cécile

Djawad parle toujours à Jérôme, en présence des deux hommes. Jérôme explique pourquoi il l’a tué. Les deux autres se mettent à lui lancer des insultes racistes. Djawad lui demande de répéter, ils se mettent à le frapper. Il va porter plainte.

Djawad est avec Zora. Ils l’ont insulté de sale nègre, et lui ont demandé de retourner en Afrique. Pour elle ces gens-là sont trop forts pour eux. Ils ne peuvent rien faire. Mais il va les trainer en justice. Elle lui demande de laisser tomber, ce qu’il ne comprend pas. Elle ne veut plus se venger. Elle va peut-être rentrer à Montreuil.

Babeth est avec Léa chez elle. Léa lui montre une photo de sa patiente à la gay Pride de Berlin en 1995. Elle vient d’écrire un article sur le TPE. Babeth n’est pas sure que Berger apprécie qu’elle fasse des recherches sur elle. Elle veut être sure qu’elle soit capable de se battre.

Nicolas va voir la patiente. Il lui demande ce qu’elle choisit comme traitement. Il n’y a pas de risque zéro. Après l’opération il faudra mettre en place un traitement chimique. C’est à elle de faire le choix.

Emma est avec Baptiste et Thomas. Thomas leur a pris des croissants au beurre. Mais elle a des nausées. Thomas les trouve trop mignons. Franck arrive. Il lui demande si elle compte rentrer bientôt. Elle ne partira pas tant que sa mère est là. Elle ne partira pas sans l’avoir vue. Il lui demande de lui parler mais elle refuse. Baptiste confirme que c’est compliqué de parler avec sa mère. Elle ne changera pas d’avis.

Jérôme est avec Laetitia. Ils étaient trois, Djawad ne pouvait rien faire. Il les a fait arrêter sinon ils le massacraient à coups de pied. Ils l’ont traité de nègre, ce n’est pas acceptable. Elle lui rappelle qu’il s’est fait agresser aussi, et s’ils n’avaient pas été là ça se serait mal passé. Il se sent mal. Elle aussi, avec un gamin en fugue et un mari qui veut se faire passer à tabac. S’il doit s’expliquer ça sera devant un tribunal.

Kévin et Jenny sont dans la rue. Il a des piqures, genre piqure de puce. Mais ce n’est pas grave, ça ne fait pas de maladie. Elle lui demande d’arrêter de se plaindre, ils vont chercher un endroit pour dormir cette nuit.

Alice est avec Franck. Elle ne veut pas que sa fille coupe les ponts comme ça. Il lui rappelle qu’elle a dépassé les bornes. Même lui il n’arrive pas à se calmer. Elle ronge les gens. Avec lui elle est tombée enceinte mais avec elle, elle a tenté de se suicider. Elle leur pourrit la vie, elle est toxique, il faut qu’elle se casse et tout de suite.

Léa est avec Nicolas. La patiente refuse de se faire opérer. Elle a choisi la chimiothérapie. Il y a de grandes chances qu’elle ne guérisse pas. Les deux options comportent des risques donc elle a le droit de choisir. Il n’a pas à essayer de la convaincre. Que ça lui plaise ou non il faudra faire avec.

Le patron de Jérôme est avec mme Tissaud. Djawad est venu au magasin pour tabasser Jérôme. Ce dernier s’est interposé. Ils lui ont mis une bonne raclée. Il a senti que Jérôme n’était pas complètement de leur côté. Elle trouve normal qu’il soit encore hésitant, mais ils vont l’aider à faire le tri et il y verra plus clair.

Djawad est avec Céline. Il a été frappé et il a reçu des insultes racistes. Mais il sort de prison, il a un casier. Il s’est quand même rendu dans ce magasin. Son cousin a été tué en état de légitime défense. Il attaque et ils verront bien. Il dira qu’il était allé dans ce magasin pour discuter. Le juge aura du mal à le croire. Il peut porter plainte mais elle n’est pas sûre que ça aille bien loin.

Alice interpelle Emma, qui est avec Baptiste. Alice veut parler, ne pas rester là-dessus. Elle reconnaît que ses mots ont dépassé sa pensée, c’était le stress. Quoiqu’il arrive elle sera là, rien ne peut défaire ce lien. Pour le moment elle veut juste qu’elle s’en aille. Elle l’a vue, donc elle veut qu’elle les laisse tranquilles.

Blanche est avec Nicolas. Il pense à Léa. Elle sait qu’il n’est pas très sympa avec elle. Il lui a interdit de convaincre une patiente de se faire opérer.

Léa est avec la patiente. Elle tente de la convaincre de se faire opérer. Mais elle a peur de se faire charcuter. Nicolas dit qu’elle s’investit trop sur son cas, mais elle s’en fiche, elle assume. Elle a vu des photos d’elle à la gay Pride. C’était dans une autre vie. Léa pense qu’il faut réveiller cette « Lydie Danger ».

Pour Nicolas un médecin doit contrôler ses émotions. Si tu es dans l’affect tu prends les mauvaises décisions.

Baptiste est avec Emma. Il se demande si sa mère est vraiment partie. Elle est sure qu’elle va la laisser tranquille un moment. Ça lui a fait du bien. Elle croit que plus rien ne lui fait peur. Ils forment une famille. Ils sont plus complices que jamais.

Mme Tissaud va chez Jérôme, Laetitia la reçoit. Elle a parlé d’elle à ses amies. Une d’elles cherche une aide à domicile pour 15 heures par semaine. Laetitia accepte. Mais elle se met à pleurer, Kévin est parti de la maison. Cela ne va pas avec son père et il est parti avec une fille qui reste dans les rues. Cela fait trois jours qu’elle n’a pas de nouvelles. Tissaud comprend qu’elle soit angoissée, elle aurait pu l’aider. Son mari était dans la police. Elle lui demande une photo de Kévin, elle va la faire passer dans les avis de recherche.

Jérôme arrive au bar. Roland ne l’a pas vu depuis un moment. Jérôme lui demande si ça le dérange. Ca a du bien parler ici. Roland sait qu’il est un type bien. Eugénie arrive, un gérant d’une station service à Aubagne a tiré sur un voleur, qui est entre la vie et la mort. Le gérant a dit que c’était de la légitime défense et qu’il est devenu comme Belesta. Elle demande ce que ça lui fait d’être devenu un modèle.