3228 / Episode spécial JOURNEE DE LA FEMME - mercredi 8 mars

Publié le par cécile

Cet épisode n'évoque pas les intrigues habituelles, mais est entièrement consacré à la journée de la femme. Dans l'épisode n'apparaitront que des femmes

Mirta fait une vidéo, et elle donne son avis sur ce qu’est "être une femme". Eugénie la remercie. Emma lui demande ce qu’elle fait. Elle fait un reportage sur la journée de la femme. Emma voudrait rester pour regarder. Elle fait un exposé au lycée. Elle ne pourra pas rester car les gens vont se sentir observés. Elle insiste. Elle lui demande d’accepter par solidarité féminine. Elle finit par accepter.

Samia est avec Mathilde. Elle est outrée de ne pas pouvoir être armée. Elles vont faire la circulation donc elle n’en a pas besoin. Samia la rassure, il n’y a aucun danger. Samia lui suggère de mettre un gilet par balles, c’est le règlement.

Jeanne arrive au bar et retrouve Luna. Elle la remercie de la prendre dans sa voiture. De toute façon elle n’a pas eu le choix. Babeth n’est pas encore arrivée. Elle est gonflée, elle lui avait dit 9h. Elle arrive. Babeth veut prendre un café. Jeanne se met en colère, elle devrait être à son bureau à cette heure-là, elle leur demande d’y aller.

Babeth et Luna montent dans la voiture de Jeanne. Jeanne leur demande de boucler leur ceinture. Luna aime bien quand les voix de GPS sont chaudes et sensuelles. Elles ont des points communs. Elles se mettent à en rire. Elles discutent sur le trajet. Jeanne a déjà été prise par une patiente ou une secrétaire. Elles font un détour. Le GPS est en train de les planter. Un pneu éclate. Luna va appeler les américains pour prévenir de son retard.

Samia reçoit un message, il y a un véhicule en fuite, avec un individu dangereux. Mais elles ne doivent pas y aller, ce sont aux véhicules les plus proches d’y aller.

Jeanne ne trouve pas la roue de secours. Vincent lui indique comment on procède. Vincent demande si un mec dans le coin peut les aider. Mais elles peuvent aussi faire des choses les femmes. Elle va se débrouiller sans son aide.

Samia est avec Mathilde. Elles entendent que le véhicule a été repéré. Il est sur leur secteur. Pour Samia, ça ne sert à rien d’y aller, car deux voitures font barrage, elles vont les gêner. Mathilde lui demande ce qui l’empêche de s’imposer et de prendre des initiatives. Quand il y a de l’action, elle ne veut pas y aller. Il y a échange de tirs sur collègues. L’homme est perdu, ils l’ont perdu. Elles ont eu raison de ne pas y aller. Et des femmes qui viennent aider des mecs ça la fout mal.

Luna, Jeanne et Babeth sont assises à l’arrière de la voiture. Une femme dépanneuse arrive.

Anémone fait sa vidéo. Elle se moque de ce que pensent les gens. On la trouve trop ferme, ambitieuse, volontaire. On lui reproche ce qu’on considère comme une qualité chez les hommes. Ce sont les femmes qui lui font la guerre. Elles se mettent elles-mêmes leurs limites.

La dépanneuse change le pneu de Jeanne. Luna lui demande pour combien de temps elle en a. Elle lui demande si elle a les boulons antivol pour changer la roue crevée. Elles ne sont pas au courant. Elle leur demande d’appeler le propriétaire du véhicule pour essayer de savoir. Elles lui reprochent d’être misogyne. Elles peuvent se débrouiller toutes seules. Elle se fait insulter.

Samia est avec Mathilde. Mathilde a déjà vu la mort. Elle a vu des corps, un homme est mort dans ses bras, elle s’est engagée deux jours après. Samia repère le véhicule recherché. Elle prévient ses collègues. Ils vont envoyer des renforts et elles ne doivent pas intervenir. Samia veut y aller, il y a quelqu’un à l’intérieur.

Yolande fait sa vidéo. Coralie n’est pas d’accord avec elle. Pour Yolande, il ne faut pas se laisser avoir, il faut lâcher prise. Coralie la trouve très indulgente. On se croirait au moyen-âge. Il ne faut pas lâcher, continuer à se battre.

Samia et Mathilde ouvrent la voiture du suspect. Elles en sortent une femme qui fait une crise d’asthme. Elle lui donne sa ventoline.

Babeth est toujours avec Luna et Jeanne. Pour Luna, la personne la plus misogyne qu’elle connaisse est sa mère. La mère de Babeth n’est pas mieux. Pour Jeanne, sa mère est la pire. Elle baise avec tout ce qui bouge.

Samia reçoit un appel de JP. Elle a sauvé la vie de cette fille. Samia précise que c’est aussi grâce à Mathilde. Mathilde est émue, elles ont sauvé une vie, quelqu’un est vivant et c’est grâce à elles. Elle est désolée pour ce qu’elle lui a dit, elle est une sacrée flic. Samia reçoit un message pour aller procéder à un contrôle.

Wendy fait sa vidéo. Elle dit qu’elle ne veut pas d’enfant, et il faut voir comment on lui tombe dessus. Elle ne veut pas entendre parler de grossesse. C’est à la limite du supportable.

Pour Luna, un mec qui est malade c’est n’importe quoi, ils deviennent des loques. Un mec ne change jamais un rouleau de papier toilette. Luna laisse un message à Sacha. Elle l’aime et il lui manque.

Eugénie est avec Emma. Elle lui demande de témoigner, elle n’a pas eu d’ado. Elle ne le sent pas. Eugénie lui demande de ne pas refuser. Elle n’est pas la bonne personne pour lui dire ce qu’est une femme. Elle lui demande de s’asseoir. Emma lui affirme qu’elle a 17 ans et elle vient d’apprendre qu’elle est enceinte. Elle avorte la semaine prochaine, c’est long et elle est perdue. Cela n’a rien arrangé, il n’y en a pas une qui pense pareil.

Babeth a réussi à changer le pneu. Samia arrive, le véhicule a été signalé. Il n’y a pas de souci. Samia voit qu’elles ont bu. Elles n’ont bu que de l’eau. Samia va les ramener. Elles vont dormir. Samia veut les clés. C’est bien parce que c’est la journée de la femme. Pour Jeanne, ça veut dire que le reste de l’année c’est la journée des mecs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :