3018 - mardi 17 mai

Publié le par cécile

Céline est avec Vincent. Il n’a pas parlé à Jeanne. Pour elle, elle a surement une explication à ce sms. Pour lui elle ment, elle ne sait faire que ça. Ils ont une relation. Depuis son rdv d’hier, il n’arrête pas de penser à elle. Elle le trompe avec lui. Céline n’arrive pas à y croire. Il pense que ça a un lien avec ce qui lui arrive. Pour Céline, si Jeanne ne l’aimait plus elle le quitterait. Il est fatigué et n’a pas une bonne perception des choses. Jeanne n’est pas perverse. Faustine est avec JP. Elle lui demande ce que ça donne pour ses suspects. Elle a repris l’affaire depuis le départ, elle a trouvé un début de piste. Alain aurait pu commanditer le meurtre. Pour lui c’est un peu léger comme piste mais ils peuvent creuser. Vincent arrive, il veut parler à JP. Il ne veut pas de Faustine, c’est elle qui a parlé à la presse. Roland et Mirta sont dans leur maison. Ils sont inconscients de les laisser tous seuls pour elle. Ils ne se parlent pas. Il propose de jouer le jeu, d’essayer de se parler. Il lui dit qu’il regrette, il aimerait effacer toutes ses bêtises. Il s’en veut d’avoir tout gâché en lui parlant de Cathy. Elle le prend mal, ce qu’il se reproche c’est de l’avoir avoué. Elle préfère partir que d’entendre ça. Elle s’en va. Djawad arrive au salon, Julio est là. Djawad entend Estelle en train de gémir. Elle descend avec un jeune homme japonais. Elle le remercie pour cette séance. C’est une technique manuelle d’origine japonaise. Ils agissent sur des points précis. Il propose à Djawad d’essayer, mais il refuse. Il veut jeter un œil à sa salle de sport. Vincent est avec JP. Vincent lui demande s’il savait que Jeanne avait une liaison avec Alain. Il le savait. Il les a vus ensemble lors d’une filature. Ils sentaient une proximité entre eux. Vincent pense que c’est elle qui a fourni son adn à Alain, ça le rend malade. Si elle est vraiment sa complice, JP préfère qu’il ne sache pas qu’on le soupçonne. Vincent ne peut pas faire comme si de rien n’était. Mirta rentre en courant, il y a un rodeur. Elle a senti une présence, elle a vu la silhouette d’un homme qui s’enfuyait. Il veut aller voir. Elle lui demande de ne pas y aller, c’est peut-être un psychopathe. Il prend un couteau pour se défendre. Il y va. Le garçon regarde la salle de sport de Djawad, et se renseigne. Cela déborde d’énergie et de vigueur à l’identité très masculine. C’est une question de dosage. JP va voir Alain. Il doit lui parler. Il lui demande s’il connaissait Alex. Leurs rapports étaient professionnels. Ce n’était pas un cadeau en affaire, il lui devait 50000 euros. Il est en concurrence avec Vincent. Cela lui fait un concurrent de moins maintenant qu’il est inculpé de meurtre. Vincent va voir Jeanne à l’hôpital. Il veut la voir dans son bureau. Il lui demande depuis quand ça dure avec Alain, il a lu son texto. Il a le droit de savoir. Elle ne veut pas parler de ça à l’hôpital, elle lui demande de rentrer. JP est avec Alain. Il lui demande ce qu’il faisait le soir du 3 mai. Alain demande à JP de le convoquer, avec son avocat, d’ici là il ne peut rien lui dire. Roland est avec Mirta. Elle regarde par la fenêtre. Estelle mange avec Djawad au salon. C’est un endroit très masculin, aux énergies masculines. Les énergies de sa salle la fatiguent et la stressent. Elle s’en rend compte, ce garçon lui a ouvert les yeux. C’est un pro, il l’a massée. Elle se sent stable et centrée. Elle est super zen. Elle va en faire profiter à ses clients. Jeanne est avec Vincent. Quand elle l’a rencontré il y a quatre ans elle avait une liaison avec lui. Après elle a fait un choix et elle l’a quitté. Elle l’a appelé pour savoir s’il était mêlé à cette histoire. Il s’excuse, il a cru que c’était son amant. Il devient fou à tourner en rond ici, à ne pas savoir pourquoi on l’accuse d’un crime qu’il n’a pas commis. Elle n’est pas le genre de femme à aller voir ailleurs, si elle ne l’aimait pas elle l’aurait quitté. Elle ne croit pas qu’il soit mêlé à cette histoire. Luna est avec Thomas au bar. Ce n’est pas désagréable de ne pas avoir son père dans les pattes. Il se demande s’ils n’ont pas fait plus de mal que de bien. Ils se demandent comment ça va finir. Mirta sort, elle appelle Roland, qui ne répond pas. Samia est avec JP. Alain s’est braqué, il a parlé de son avocat. Il sait qu’ils enquêtent sur Sardan, il est surement lié à cet homme. Il ne s’est pas fabriqué un alibi pour le soir du meurtre. Elle reçoit un appel anonyme. Djawad est avec Julio. Djawad est outré, ce japonais débarque et fait la morale à tout le monde. Il débarque et Estelle dit amen à tout ce qu’il dit. Il demande à Julio de lui parler. Il lui précise qu’Estelle ne veut plus de lui et de sa salle. Elle a trouvé une façon élégante de le pousser vers la sortie. Julio ne demande que ça de monter une salle ailleurs. Djawad appelle Wendy. JP et Samia arrivent à l’hôpital. Lucie aurait eu un accident. Mais il n’y a pas de petite Lucie chez eux. JP reçoit un appel d’Estelle, elle est avec Lucie au parc. C’était une blague de mauvais gout. Mita cherche Roland avec un balai pour se défendre. Elle retrouve Roland allongé par terre. Elle a eu peur. Il dormait. Il n’a pas cherché le rodeur, il a décidé de se reposer car il a mal dormi. Elle s’est inquiétée pour lui. Elle s’énerve puis le prend dans ses bras. Il voit qu’elle tient à lui. Il est son mari. Ils se serrent dans les bras. JP est avec Samia. Ils ont eu la peur de leur vie. Il croit que c’est Alain, et c’est certain. Cela veut dire qu’il sait où trouver Lucie. Il s’en prendra peut-être à elle la prochaine fois. Il lui précise qu’il n’y aura pas de prochaine fois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :