2960 - vendredi 26 février

Publié le par cécile

Agnès se promène avec Benoit. Elle lui montre où vivait sa mère. Elle est décédée à l’hôpital. Elle entend encore ses cris de douleur. Les médecins ne pouvaient rien faire pour la soulager. Il y a des douleurs qui résistent à tous les traitements, c’est pour cela qu’elle est devenue infirmière. Ce n’est pas facile de voir les gens souffrir, mais elle n’a pas la même implication. Blanche est avec Coralie. Elle a mal dormi. Blanche l’a entendue se lever plusieurs fois cette nuit, elle a toujours mal à la tête mais ça va passer. Blanche ne la trouve pas en forme depuis hier soir. Elle lui demande de se reposer aujourd’hui. Coralie s’énerve, elle va aller en cours et c’est tout. Mirta est avec Roland et Luna. C’est agréable de prendre un vrai petit déjeuner. Elle qui critiquait la nourriture bio. La nourriture de l’hôpital lui a fait changer d’avis. Elle a envie de voir la mer. Luna lui demande quelle est cette histoire de vision. Mais c’est de l’histoire ancienne. Abdel est avec Barbara. Il a gagné son procès, il est content. Il a trouvé un vice de procédure. Il les a scotchés. Ils trinquent. Samia arrive, elle leur reproche de fêter la libération d’un salopard. C’est un gros trafiquant. Mais il a juste fait son boulot. Il va pouvoir recommencer son business tranquille. C’est le principe d’un avocat. Abdel est grand, il sait ce qu’il fait. Agnès voit Babeth. Elle lui demande de la remplacer une heure cet après-midi. Elle fait un soin à domicile. Elle rend service à une patiente. Babeth est embêtée mais finit par accepter. Cela ne doit pas devenir une habitude. Céline est avec Abdel. Il est content, mais il a fait libérer un gros trafiquant, les gens pensent qu’il ne devait pas défendre ce genre de type. Il reçoit un message de sa part, il l’invite à passer chez lui pour fêter cela. Il a quand même été arrêté pour port d’arme. Il aura rarement affaire à des innocents. S’il se sent capable de rester distant par rapport à lui il peut y aller et s’il est mal à l’aise il peut refuser. Blanche est au lycée avec Mathieu. Ils parlent d’un tricheur. Ils voient Coralie. Elle n’est pas bien. Elle ne parle pas à Mathieu. Elle préfère fuir. Mathieu lui demande ce qui se passe. Elle lui demande de la laisser. Il n’a pas compris qu’elle n’était pas en forme, il ne veut pas en faire un drame. Elle a cours. Elle entre en classe. Elle s’énerve sur les élèves. Elle met deux heures de colle à Kévin pour pas grand-chose. Abdel va chez Novak, sa femme le reçoit. Il est son avocat. Pour elle il l’a sorti d‘une grosse galère. Il complimente sa robe. Pour lui son mari va adorer. Elle va lui chercher une bière. Coralie, sur les nerfs, a du mal à faire son cours. Elle finit par s’asseoir et se met à pleurer. Elle s’en va. Les élèves ne comprennent pas, c’est louche. Dehors elle voit Blanche. Blanche lui parle mais Coralie se met en rage, lui faisant plein de reproches. Abdel discute avec la femme de Novak. Il arrive. La robe lui plait beaucoup, elle est sublime. Abdel avoue qu’elle est jolie. Novak adore se promener avec elle dans la rue. Il a une nouvelle montre. Abdel aime aussi les montres. Benoit est avec Babeth. Il lui demande ce qu’elle pense d’Agnès. Il se peut qu’il soit amoureux, mais il se demande si ce n’est pas elle qui s’en prend aux patients. Il tombe toujours sur la même conclusion. Elle connaissait presque toutes les victimes. Sa mère est morte d’un cancer quand elle avait 18 ans et elle a un rapport particulier à la souffrance. Elle l’entend toujours crier. Babeth la trouve très investie, proche des patients. C’est possible que ce soit un ange de la mort. Elle veut en parler à Patrick. Il veut d’abord lui en parler. Elle fait un soin à domicile. Agnès va chez Mirta. Elle a pris tout ce qu’il fallait à l’hôpital. Novak parle avec Abdel. Pour Novak il vaut mieux que ça. Il a quelque chose qu’il pourrait faire. Il lui demande de le tutoyer. Il lui demande de jeter un œil. Il lui parle d’une société. Il ne pourra pas le faire tout de suite, il a beaucoup de boulot. Novak a son temps, il compte sur lui. Agnès veut faire la piqure à Mirta dans le bras. C’est plus efficace. C’est un traitement générique. Mirta est étonnée qu’elle fasse un mélange. Elle lui demande de la laisser faire son travail. Elle doit se détendre et fermer les yeux. Elle s’allonge. Elle est nerveuse. Mirta la revoit tuer sa voisine de chambre. Elle lui demande d’attendre, elle ne lui laisse pas le choix. JP est au bar avec Abdel. Novak vient des quartiers nord, il a gravi tous les échelons de la délinquance. Il a bossé avec Paulini. C’est un gros client. Il vaut mieux éviter de trainer avec lui. Sa femme profite de son argent. Agnès est avec Mirta. Elle lui demande de ne pas lui faire de mal. Elle sait qu’elle a vu des choses. Benoit arrive, elle lui demande de ne pas approcher, elle ne veut pas qu’ils l’enferment. Il lui demande de ne pas aggraver les choses et de la laisser partir. Mirta s’en va. Elle lui demande de ne pas approcher ou elle s’enfonce l’aiguille. Pour elle il n’a rien compris, elle s’enfonce l’aiguille. Il demande à Mirta d’appeler les secours. Abdel boit un verre avec son père. Abdel a eu une montre de luxe en cadeau. Ce type est un entrepreneur qu’il ne connait pas. Patrick est avec Benoit. Il a fini par comprendre que c’était Agnès, mais c’était difficile à voir. Elle ne s’est administré qu’une partie du produit. Elle est en détresse respiratoire. Elle est en réanimation, elle a fait deux arrêts cardiaques mais son état est stationnaire et elle vivra.