2955 - vendredi 19 février

Publié le par cécile

Caroline est avec Ghika au commissariat. Il exerce depuis une vingtaine d’années. Il arrive qu’on ne puisse pas soulager certains patients. Il faut l’accepter même si c’est difficile. Elle lui demande de situer cette difficulté sur une échelle de 0 à 10. Il lui demande de quoi il a l’air. Il ne fait pas d’injections au létal par compassion. Elle pose simplement des questions. Elle ne peut pas comprendre ce qu’il ressent. Il a travaillé en Roumanie, il a vu des tas de gens mourir, parfois dans des souffrances atroces. On accepte, on encaisse ou alors on change de métier. Pour elle on peut imaginer qu’un médecin aide à mourir. Il a prêté serment et ne fait pas cela. Il veut sortir, des patients encore vivants ont besoin de lui. Benoit va voir Mirta. Elle a bien dormi. Il lui demande si Ghika a été arrêté. Il est en gav. Il est suspendu pendant la durée de l’enquête. Elle n’a plus rien à craindre mais c’est trop tard pour Mme Voscovi. Son fils est venu chercher ses affaires. Elle est à nouveau douloureuse. Elle ne veut pas en parler au nouveau docteur. Kévin fait son sac. Laetitia arrive, il lui affirme qu’il va faire un foot avec des potes. C’est cool que son père ait trouvé du boulot, il est de meilleure humeur. Il est sûr que tout va aller mieux maintenant. Ce qui est sûr c’est que des choses vont changer. Elle le remercie. Caroline est avec Patrick. Ghika est cohérent, endurci et pragmatique. Il ne mettrait pas fin aux jours d’un patient. Ce n’est peut-être pas l’homme qu’ils cherchent. Mais il est le dernier à avoir vu Mme Voscovi, comme Mme Lacombe. Il y a beaucoup de coïncidences. S’il n’est pas coupable les malades restent en danger. Zoé rejoint Kévin. Ils ne peuvent pas montrer leurs nouvelles fringues à leurs parents. Ils sont mal à l’aise devant eux. Il croit qu’il va lever un peu le pied. Ils volent mais ne peuvent pas les mettre. César arrive, il leur demande s’ils sont prêts pour un nouveau tour au magasin. Laetitia arrive dans une chambre et voit Franck. Il a fini. Il lui demande l’aspirateur. Elle s’est fait mal la fois dernière. Il lui propose de la masser, il s’y connait. Il masse souvent sa belle-fille, et sans se vanter il n’est pas trop mauvais. Il lui demande de s’asseoir. Elle accepte. Kévin et Zoé sont avec César. Leurs parents ont failli les griller, du coup ils préfèrent laisser tomber. César veut encore de la sensation. Zoé en fait une dernière avec César, après ils arrêtent. Kévin a eu sa dose. Ils insistent. César lui fait du chantage. Franck masse les épaules de Laetitia. Elle a un gros nœud. Il va la masser doucement pour dénouer. La douleur va disparaitre tout doucement. Elle est soulagée et le remercie. Elle doit y aller, elle est en retard. Il lui reste des chambres à finir. Elle peut demander à son mari de lui faire pareil, ce n’est pas compliqué. Gabriel est au bar avec Thomas. Ils ne savent pas qui est le coupable. Jeanne arrive. Elle demande comment ça va. Il est passé en commission, il a senti une grosse incompréhension. Ils délibèrent aujourd’hui, il aura la réponse lundi. Elle espère qu’il sera vite de retour parmi eux. Les jeunes sont en panique, ils croient qu’ils viennent de se faire griller. César s’est fait mal à la cheville en courant. Ils tentent de s’enfuir. Le vigile les retrouve, il veut regarder dans leurs poches. Guillaume est à la terrasse avec Franck. Pour Guillaume, il a soulagé une femme, il l’a détendue, il est rentré dans son espace intime. Il a vu en plus qu’elle l’avait invité à déjeuner. Pour Franck, elle a ce qu’il faut à la maison. Mais elle veut peut-être un 2e homme. Pour Guillaume, elle a un faible pour lui. Jérôme rentre chez lui. Laetitia est là. Il est épuisé. Il a eu beaucoup d’interventions aujourd’hui. Il lui demande si son dos va mieux. Elle a comme une pointe. Elle lui demande de la masser. Mais il lui offre un massage au salon. Elle est contente mais ne le montre pas. Il reçoit un appel. Kévin s’est fait arrêter par la police. Stéphane est à l’hôpital avec Babeth et Benoit. Ils sont contents de ne plus voir Ghika et les patients ont l’air plus détendus. Patrick ne dit plus rien à Babeth. Stéphane propose de fêter la fin de ce cauchemar ce soir. Benoit ne sort pas, il dine avec Agnès, elle n’a pas le moral, elle était attachée à Mme Voscovi. Stéphane reçoit un appel, Zoé est au commissariat. Samia interroge Zoé. C’était la première fois qu’elle volait. Le vigile l’a vue tous les jours cette semaine. Elle lui demande si quelqu’un lui a demandé de voler. Elle affirme que non. Elle a voulu s’offrir des trucs que ses parents n’ont pas les moyens de payer. Elle s’ennuyait. Samia lui conseille de le dire si on lui a demandé de le faire. Personne ne l’a forcée, elle a décidé de faire cela toute seule. Ils vont attendre son père pour sa déposition. JP est avec César. Il n’a pas volé la montre, il dit qu’il l’a achetée. Les autres voulaient voler mais lui il ne voulait pas. Alors il voulait s’intégrer. Dès qu’ils peuvent lui faire une crasse ils la font. Il a acheté la montre et leur a fait croire qu’il l’avait volée. Il n’a rien volé alors il ne risque rien. Les autres vont avoir des ennuis. Stéphane est avec Zoé. Elle est une sale petite voleuse. Il essaie de lui faire confiance et voilà le résultat. Il va le dire à sa mère. Il est en colère. Elle doit aller dans sa chambre, il ne veut plus la voir. Il a sa dose. Mirta est avec Roland. Elle lui demande de rentrer car il n’a pas dormi. Mais il veut rester avec elle, il a hâte qu’elle rentre. Agnès arrive. Elle lui demande de rentrer chez lui, les visites sont finies. Cela l’embête qu’elle reste seule. Mais elle est là, elle va rester un peu pour discuter. Il s’en va.