2845 - vend 18 sept

Publié le par cécile

Céline est au bar avec Thomas. Il lui annonce que la police vient d’arrêter un suspect, c’est Vivien. C’est dans la presse. Elle ne comprend pas, pour elle il est innocent, elle le connait, elle l’a aimé. Thomas lui précise qu’elle a pu tomber amoureuse d’un tueur. Il faisait peut-être semblant. Elle refuse de croire ça. La procureure demande à Patrick ce qu’il a de concret contre Vivien. Il était en stage là-bas et il ne fait que de parler du tueur. Mais il leur faut des preuves irréfutables. Il déclare qu’il ne se souvient de rien. Personne ne reconnait sa photo dans les bars qu’il a pu fréquenter. Elle lui met la pression. Brice raconte aux journalistes qu’ils travaillent en collaboration. Il déteste ce genre de personnage. Elle ne lui cache pas qu’en interne on lui met une grosse pression. Ils font le maximum. Gabriel est avec Stéphane. Stéphane voit que Nicolas veut récupérer son argent sur l‘oreiller. Stéphane peut le faire mais ne fera pas le poids à côté d’un professeur en chirurgie. Berger n’a pas encore récupéré l’argent. Gabriel va faire ce qu’il peut, avec un djembé. Céline va voir Patrick, elle veut parler à son client, Vivien. Mais il a choisi de faire appel à un avocat commis d’office. Elle veut lui parler mais il refuse. Il a des questions à lui poser. Il lui demande quelles relations elle entretenait avec lui. Il était son compagnon. Il va très mal en ce moment. Il a subi un choc post-traumatique. C’est une vraie maladie. Il devrait être soigné plutôt que d’être harcelé par la police. Ce n’est pas en s’en prenant à lui qu’il arrêtera le tueur. Laetitia est avec Jérôme, Ludovic et Brice. Leur association fait la une de la presse. Ils veulent juste la sécurité et se font critiquer. Le principal est que les gens soient avec eux. Pour Ludovic ils ont eu ce qu’ils voulaient, le tueur a été arrêté. Mais ils ne sont pas surs que ce soit lui. Pour Brice, il est en gav, c’est une victoire. Nicolas est avec Jeanne. Il ne pensait pas trouver un poste aussi intéressant en rentrant en France. Il la complimente. Il aime l’opéra. Elle lui demande de lui parler de son projet. Il veut faire de son établissement un hôpital premium en chirurgie cardio. Il explique son projet, un homme fait du djembé à côté. Ils ne s’entendent plus. Nicolas lui demande d’aller jouer ailleurs, mais il a besoin de dix minutes. Jeanne doit retourner à l’hôpital. Ils prendront rdv dans son bureau, ils seront plus au calme. Kévin est avec Rochat. Il a annulé ses heures de colle, car il sait qu’il n’est pas l’auteur de ce jet de purée. Kévin est content et en fait part à ses copains. César a assuré. Baptiste le critique. Kévin trouve juste cela sympa de sa part. Baptiste est dégouté. Stéphane est avec Babeth et Aicha. Nicolas va négocier sa salle d’opération sur l’oreiller avec Jeanne. Pour Babeth, Stéphane dit n’importe quoi. Il ne doit pas parler comme ça de Jeanne. Pour Aicha, Stéphane est un macho. Jeanne arrive, elle a entendu qu’ils parlaient d’elle. Babeth dit la vérité, ce que Stéphane pense. Jeanne veut en savoir plus. Sacha rejoint sa mère à l’hôtel. Elle va partir. Mirta s’occupe de l’hôtel donc elle a décidé de prendre des vacances. Elle part en Arménie. Elle a retrouvé des cousins grâce à Internet. Ils l’ont invitée, donc en échange ils les inviteront à Marseille, gratuitement au Céleste. Sacha n’est pas enchanté, mais Seta compte sur lui pour convaincre Luna. César est avec Baptiste et Emma. César ne veut pas qu’ils se fassent la tête. Baptiste l’insulte, ils ne seront jamais potes. Jeanne est avec Nicolas et Gabriel. Jeanne leur demande à quoi ils jouent. Elle pense qu’ils sont en compétition pour récupérer le nouveau budget. C’est la passion de leur métier qui les a fait déborder. Au prochain enfantillage ils n’auront aucun argent supplémentaire pour leur service. Emma est avec Baptiste. Elle lui demande pourquoi il fait ça, il veut juste rattraper ses conneries. Il n’aime pas qu’elle prenne sa défense. Ses efforts c’est de la merde. Si elle avait rencontré Baptiste maintenant elle le trouverait nul. JF montre la photo de Vivien dans le quartier. Un homme l’a déjà vu, il y a une quinzaine de jours. Il buvait et se mettait à pleurer de temps en temps. Ils sont restés toute la nuit ensemble. Ils ont juste bu. Il ne sait même pas son nom. Il ne se rappelle plus de quel soir c’était. JF lui demande d’essayer de se souvenir. Jeanne parle à Babeth. Elle en a matte des deux qui se battent pour récupérer l’argent. Elle aimerait savoir où affecter l’argent, elle veut l’avis du personnel. Elle lui demande d’interroger ses collègues. Il lui faut un avis pour la semaine prochaine. Elle doit être la plus discrète possible. Nicolas et Gabriel se disputent. Ils sont maintenant sur le même pied d’égalité. Il est temps de grandir. Quoiqu’ils fassent ça se retournera contre eux. Babeth arrive, et leur dit « que le meilleur gagne ». Baptiste veut mettre les choses au clair avec César. Ils ne seront jamais potes, mais ils doivent se laisser tranquilles. César lui rappelle que c’est lui le méchant maintenant. Baptiste s’énerve, César va passer la pire année de sa vie. César le qualifie de cas social, il ne comprend pas grand-chose. Quand il en aura marre de jouer avec lui il l’écrasera comme une merde. Patrick est avec Vivien. Il lui montre la photo d’Aurélie mais il ne la connait pas, il a juste vu sa photo dans les journaux. Il n’a jamais vu le visage de Dorléac. Patrick lui précise qu’il est fasciné par le tueur. Il a peur. Patrick sait qu’il veut collaborer. Il lui demande de se rappeler s’il a tué ces femmes. Il revoit sa mère se faire écraser en allant chercher son ballon sur la route. Sa mère est morte, il se met à crier « c’est moi qui l’ait tuée !!!! ».