2838 - merc 9 sept

Publié le par cécile

Le client du bar et Laetitia mettent en place une pétition pour avoir plus de sécurité. Gabriel ne pense pas que ça changera grand-chose. S’ils ne sont pas entendus ils feront une manifestation devant la préfecture. Coralie demande à Gabriel s’il connaît ce mec. Ils ont un peu couché ensemble. Il est d’extrême droite. Patrick est avec son équipe. La commissaire aurait été enlevée vers 20 heures en se rendant à sa voiture. L’enterrement a lieu cet après-midi, Patrick y sera. Etienne et Mélanie sont au lit, ils ont fait l’amour. C’est bon de se retrouver. Ils s’aiment. Elle espère qu’ils auront cette même passion même après le mariage. Ce soir elle va dormir chez son père, ils ne doivent pas dormir ensemble la veille du mariage. Il lui demande de faire attention ce soir, il a peur avec ce tueur en série. Il vient la chercher au bar. Vivien est avec Céline. Il est en boucle sur ce tueur en série. Elle accepte qu’il l’accompagne, mais en échange il doit voir un psy. Il a vu la guerre, les morts, il ne peut pas oublier tout cela. Elle lui demande de le faire. Il accepte. Barbara est avec Roland en cuisine. Il écrit quelque chose, elle veut regarder. C’est son discours de témoin, il veut le cacher mais elle le lit. Elle trouve ça très ringard. Ce qui est amusant c’est de faire un petit film amusant. Il trouve ça débile. Elle lui demande de le faire avec conviction. Il voit que ça sent le brulé, c’est le four. Rochat demande à Coralie son avis sur les débuts de César au lycée. Il a eu un 3 sur 20, amplement mérité. Elle ne va pas lui inventer un niveau qu’il n’a pas. Il croit à la pédagogie positive. Elle ne donnera pas de notes de complaisance. En maths on n’interprète pas. Si le problème n’est pas résolu il n’y a pas de points, donc César conserve son 3. Etienne va chez lui. Juliette est là. Elle a fait des retouches sur la robe de Mélanie. Lui est stressé, et elle n’arrive pas à l’imaginer avec une fille comme Mélanie. Elle lui demande s’il est sûr de lui. Elle est très attaché à lui et elle ne veut pas qu’il souffre. Elle l’aime tellement. Blanche est avec Rochat. Il lui précise que César est timide, il est mal dans sa peau et il faut l’encourager. Il sait qu’elle saura être compréhensive. Elle voit Coralie, elle ne savait plus comment s’en sortir. Un cancre reste un cancre. Nathan préfère le surnoter pour être tranquille. Emma est avec César. Ils ont déjà beaucoup bossé, il veut faire une pause. Patrick et la procureure sont au cimetière. Une pétition circule pour mettre en cause les autorités. Il faut renforcer les effectifs. César est avec Emma. Il lui demande si elle est bien avec Baptiste. Elle aime Baptiste, elle est bien avec lui. Lui n’est pas le genre de mec à enchainer les filles. Il a compris qu’elle avait un mec et il va arrêter de l’embêter. Ils peuvent rester potes. Ils vont bosser. La procureure fait un discours à l’enterrement de Constance Dorléac. Patrick parle à son tour. Il ne connaissait que sa façon de travailler. Elle travaillait avec acharnement. Ils ne s’entendaient pas. Elle agissait selon ses convictions et faisait de son mieux. Sa rigueur restera une référence pour eux tous. Roland est avec le père de Mélanie en cuisine. Il est très heureux parce qu’elle a enfin trouvé le bon. Mélanie arrive. Elle est sure que tout va bien se passer. Leur amour est indestructible. Bryan rejoint Juliette. Cela ne se passe pas comme elle avait prévu, ils se marient demain. Elle aurait besoin qu’il mette une 2e couche. Son cousin fait une grosse connerie en épousant cette fille. Elle veut juste qu’il ouvre les yeux. Patrick est avec le père de Dorléac. JP est là aussi tout comme JF. Il était très proche d’elle. Elle n’était pas faite pour être commissaire de police. Elle l’a fait pour lui faire plaisir. Elle s’est assombrie et durcie dès qu’elle a eu ce poste. Si elle avait pu faire ce qu’elle voulait elle serait encore en vie. Il y a une réunion au bar. Coralie arrive avec Nicolas. Patrick arrive, Brice Berteau se présente. C’est sa pétition qui a abouti à cette rencontre. Il espère que la préfecture enverra des renforts de police. Il va dire ce qu’il sait et ce qu’ils envisagent de faire mais les Mistraliennes ne sont pas rassurées pour autant. Rochat est avec César. Il comprend qu’il n’ait plus ses marques, mais il doit se ressaisir. César veut un verre d’eau. Il n’est pas bien mais ne veut pas en parler. Il finit par dire qu’un garçon le harcèle dans sa classe. Il monte tout le monde contre lui. Patrick affirme qu’il n’y a aucune information sur le physique du tueur. Ils doivent sortir au minimum. Pour les gens, la police se fiche de ce qui peut leur arriver.