2732 - mardi 14/04/2015

Publié le par cécile

Abdel est avec Gilou. Gilou est content que son père revienne dans le commerce, cela n’a jamais aussi bien marché qu’avec lui. Karim ne faisait que dans la drogue, c’est du commerce. Abdel sait qu’il avait des boites de nuit, un bowling. Un homme arrive, c’est Caprio. Abdel remplace son père.

Rochat voit Laetitia au lycée. Elle a retrouvé dans les affaires de Kévin un Coran et un chapelet de prière. Cela ne l’amuse pas de voir son fils embrigadé par des extrémistes. Il lui demande si elle a regardé l’historique de son ordinateur. Il l’efface et ne laisse aucune trace. Elle voit Fatiha. C’est elle qui lui bourre le crâne. Cela l’étonnerait que mlle Kemal fasse du prosélistime. Elle fait le lien avec son père.

JP est avec le client qui a vu son chantier incendié. Il est venu déposer plainte, son assureur lui a dit de le faire. JP a besoin de plus d’informations. C’est Franck qui a quitté le chantier en dernier. Il a les clés, lui et le plombier. C’est trop tôt pour dire que c’est un incendie volontaire. Samia arrive avec le rapport d’expertise, c’est un problème électrique.

Abdel est à son bar avec Elsa. Karim a voulu gagner du temps mais Caprio parle de livrer dans 48h. Pour elle il n’y a pas de problèmes. Karim a appris que Karim fournissait tout un réseau. Elsa le sait, il refourguait de la cocaïne. Abdel est choqué. Elsa lui précise que son père est tombé pour ça, il est allé en prison. Il repart, il se sent mal et a besoin de marcher un peu.

Laetitia parle à Kemal. Elle lui demande s’il connaît les gens que sa fille fréquente à la Mosquée. Sa fille est en train de convertir son fils à l’Islam. Elle lui fait lire le Coran. Sa fille est une très bonne musulmane, et elle vit selon les vrais principes du Coran. Il va dire à Fatiha d’arrêter de voir son fils, c’est inacceptable pour sa famille, et pour elle aussi.

Kévin est au lycée avec Fatiha. Elle ne porte pas la chaine qu’il lui a offert, elle l’a dans sa poche. Il sait que si son père les voyait ensemble il pèterait un câble. Il vit des trucs tellement forts qu’il s’en fiche de sa mère. Son père à elle n’est pas si sévère que ça, mais elle respecte les souhaits de sa famille.

Franck est au téléphone avec un client potentiel, il y a encore une intervention qui lui passe sous le nez. Tout ce qu'il fait foire. Il commence à regretter d’avoir quitté Nice. Noé voit qu'il n’est pas content d‘être ici. JF arrive, il lui annonce que le problème est d’origine électrique. Il rassure Noé, ça va aller.

Fatiha sort du lycée et voit son père. Il a vu la mère d’un garçon qui s’appelle Kévin. Ils ne sont pas dans la même classe, et il lui arrive de l’aider à faire ses devoirs. Pour lui elle ne peut pas aider tous les élèves du lycée. Elle l’aide parce qu’il a envie de passer en première. Il veut qu’elle arrête de voir ce garçon. Sa mère croit qu’elle veut le convertir. Elle s’est mis dans la tête qu’elle pense comme les djihadistes. Elle doit tout arrêter.

Barbara voit Abdel. Elle a appris que son père était sorti de l’hôpital, elle prend de ses nouvelles. Elle pense qu’il est rassuré. Elle lui propose d’aller boire un verre pour parler un peu. Il lui demande d’oublier ce qu’il lui a dit. Elle n’arrête pas d’y penser. Elle voudrait savoir ce qu’il ressent. Il lui demande si ça l’excite. Elle est juste inquiète pur lui. Il lui reproche de n’avoir que ça à la bouche. Il lui demande de lui foutre la paix et de s’occuper de son cuisinier.

Laetitia est avec Luna. Laetitia est de mauvaise humeur. Elle a des problèmes avec son gamin. Charles arrive. Elle lui précise qu’il a oublié son magazine sur la table du petit-déjeuner. Il n’est pas adepte de ce genre de littérature. Elle peut comprendre qu’il ait envie de se distraire. Il a d’autres distractions mais pas celle là. Il pense savoir à qui cela appartient.

Franck est au commissariat avec JP. C’est le bornier qui a pris feu. Franck ne sait pas trop comment l’expliquer, il y a plusieurs choses. Il a peut-être fait une erreur dans les câbles. JP lui demande où il achète sa contrefaçon. Le bornier qui a pris feu venait de Chine. Il ne monte que du matériel aux normes. Il démarre et il ne va pas mettre en l’air sa réputation. Il pense qu’il essaie de gagner de l’argent sur le matériel, mais pas lui.

Charles est au bar avec Roland. Charles rend le magazine à Roland. Mais ce n’est pas à lui, il lui demande de reprendre sa cochonnerie. Pour Charles il n’y pas de honte à aimer les photos de charme. Pauline arrive et voit le magazine. Elle lui reproche de ne pas être gêné. Il affirme que c’est celui de Roland.

Karim est avec Elsa. Abdel est sorti. Caprio accélère le mouvement, il veut livrer dans 48h et cela ne pose pas de problèmes à Gilou. Abdel a découvert l’ampleur de son précédent business et cela l’a choqué. Il a besoin de réponses et il faut qu’il lui parle.

Roland regarde le magazine en cuisine et Mirta arrive. Elle voit qu’il regarde un magazine cochon. Ce n’est pas le sien. Frémont l’a amené parce qu’il croyait que c’était à lui. Ce n’est pas le sien. Elle ne comprend même pas qu’il l’ait ouvert. Ce n’est pas joli, on dirait que les seins vont exploser. C’est répugnant. Cela l’ennuie d’avoir un mari qui prend du plaisir à regarder ces cochonneries.

Franck est avec son client. Il n’a pas posé de bornier qui venait de Chine. Le client lui reproche de la balader depuis le début, et à cause de lui il est ruiné. Franck dit ne pas être responsable de ça. Le client dit être le premier qu’il escroque, et par manque de chance il s’est fait pincer. Il va lui faire un procès et il va payer tout ce qu’il a perdu.

Luna est avec sa mère à l’hôtel. Luna trouve un magazine porno. Pour Mirta, il y a un pervers dans l’hôtel. Cet homme se fait envoyer son courrier à l’hôtel. C’est Frémont, Nathan ou Roland. Mirta aimerait savoir qui c’est. Luna va ouvrir l’enveloppe pour satisfaire son côté malsain. Il n’y a pas de nom.

JP est avec JF et Patrick. Karim doit savoir qu’ils sont sur son dos. Soit il est clean soit il est mouillé jusqu’au cou. Ils pensent à la 2e option. Il y a peut-être quelqu’un qui fait le boulot à sa place. Fedala ne fait confiance à personne sauf sa femme et son fils.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :