Episode 2707 du mardi 10 mars

Publié le par cécile

La police arrive en nombre dans un hangar, avec les armes. Ils entendent qu’il y a du monde. Ils y retrouvent des sans-papiers.

Babeth est avec Patrick. Les parents dorment encore. Il n’en revient pas de leur connerie de vol de CD. Il est sur que cela les fait jouir de savoir qu’il a pris trois semaines d’astreinte à cause d’eux. Elle veut les oublier le temps qu’ils dorment. Il voit qu’il y a des trous dans son journal. Elle lui affirme qu’ils découpent toutes les pub, ils luttent contre la société de consommation. Il est dégouté qu’ils s’en soient pris à son journal.

JP est avec Samia et leur équipe. Ils ont découvert un squat de sans-papiers. Il faut retrouver ce marchand de sommeil. Elle a son identité, il a pignon sur rue. Il faut le serrer. Samia fait la liste de ceux qui logent ici. Elle retrouve un doudou.

Babeth reproche à ses parents d’avoir découpé le journal de Patrick. Elle leur précise que la pub ne les dérange pas. Ils ont d’autres problèmes. Eux se battent pour un monde libre. Si chacun apporte sa goutte d’eau alors ils pourront éteindre le feu.

Manu arrive au commissariat pour pointer. Il ne veut pas que JF s’occupe de lui, car il a bavé sur lui et cela ne lui fait pas plaisir. JF voit pas où est le mal. Il lui demande de prouver qu’il peut s’en sortir. JF a du mal à croire son histoire. Manu dit ne pas avoir eu de chance, c’était un coup monté par les flics. JF ne lui fait pas confiance. Pour bien se réinsérer, il faut reconnaitre ses erreurs et lui il continue à nier.

Karim réveille Abdel qui dort dans le canapé. Il lui demande de se lever, ils s’en vont. Il a des choses à faire sur Marseille. Il doit régler un problème qu’il ne pensait pas avoir tout de suite. Abdel refuse de se lever, Karim le remue. Abdel ne veut pas voir Barbara, Il sait qu’il ne s’en remettra pas. Karim lui demande de reprendre sa vie en main. Il doit l’oublier et penser à sa carrière.

Sacha est avec Luna. Il lui demande comment ça se passe avec Laetitia. Elle est contente. C’est impeccable. Elle ne digère pas son expression « travail d’arabe ». Elle n’aime pas avoir une employée raciste même si elle fait bien le ménage. Pour lui c’est juste une expression malheureuse, sa mère emploie des expressions comme ça et elle n’est pas raciste. Luna est mal à l’aise. On peut entrendre ça dans la bouche de plein de gens qui ne réfléchissent pas. Luna n’arrive pas à lacher l’affaire. Mais elle ne peut pas la virer, elle bosse très bien.

JP annonce à Dorléac que le marchand de sommeil a tout avoué. Il est prof de droit à l’université. Il ne voit pas où est le problème. Il se prend pour le bienfaiteur qui aide les gens dans la misère. Il lui avait promis une grosse saisie de stupéfiants et ils se retrouvent avec des sans-papiers. Samia arrive, elle a retrouvé des affaires de bébé mais pas de bébé. Dorléac se moque d’eux, elle doit établir son rapport qu’ils puissent passer à autre chose.

Luna voit son employée qui nettoie les prises au coton-tige. Luna voudrait parler de ce qu’elle a dit hier, quand elle a parlé de « travail d’arabe ». Ca l’a choquée. Ce n’est pas possible de dire des choses comme ça, c’est limite. Elle n’apprécie pas du tout car elle n’est pas raciste. C’est juste une expression. Luna ne veut pas que les clients entendent ce genre de réflexions. Cela ne se reproduira plus.

JF et son collègue interpellent deux personnes qui taguent une affiche publicitaire. Ce sont les parents de Babeth. Ils reconnaissent JF. Il leur précise quand même que ce qu’ils font est interdit. Il est obligé de les arrêter. Josselin crie que cette affichage est illégal. JF leur demande d’arrêter. Ils le provoquent. JF leur passe les menottes à leur demande et ils repartent en dansant.

Coralie est chez Blanche avec son frère. Elle corrige des copies. Il déprime à glander. Il dit avoir fini ses démarches. Il n’a pas d’argent, il ne peut pas inviter sa copine au resto. Elle peut le dépanner. Il est gêné, il a surtout besoin que son business démarre. Elle lui donne de l’argent pour emmener Wendy au resto.

Josselin et Yolande sont en gav. Ils demandent à Patrick de les faire sortir. Mais il a déjà pris des risques à cause d’eux. Il ne peut plus rien pour eux. Il insistent. Mais Dorléac refuse de les laisser sortir. C’est difficile mais c’est comme ça. Il aimerait pouvoir les aider à sortir mais il est coincé. Si un co-détenu leur vomit dessus ou les agresse, ils peuvent porter plainte. Patrick jubile.

Mirta est au bar avec Roland. La femme de ménage parle avec eux de l’immigration. Elle voudrait que les frontières soient fermées, et cela sert aux patrons d’embaucher des étrangers. Elle s’en va. Roland voit qu’elle a une vision caricaturée des choses. Ce ne sont pas les étrangers qui sont responsables. Il trouve le raccourci un peu limite. Il ne faut quand même pas fermer les frontières. Kevin se promène avec Thérèse. Laetitia, la mère de Kevin arrive. Elle sait pour Baptiste et elle prend des nouvelles. Aucun parent ne mérite de vivre ça. Kevin lui demande d’arrêter, elle va leur mettre le seum. Elle peut venir à la maison avec son frère manger des crèpes. Thérèse voit qu’elle est cool.

Samia est avec JP. Elle est triste de ne pas avoir trouvé de bébé. Elle a quand même retrouvé un doudou. Il y a des traces de lait séché, c’est qu’il a servi. Elle a peur qu’il y ait un bébé en train de pleurer dans un box parce qu’il a faim.

Coralie est avec JF chez Blanche. Ils rangent les courses. Coralie lu précise que tout le monde a droit à une seconde chance. Elle n’admet pas qu’il ait fait des recherches sur ce que Manu a fait. Il se bat pour trouver du travail, il fait des efforts. Il est en train de changer. JF n’a pas eu cette impression. Il pense qu’il n’est pas très bien parti. Coralie ne le lâchera pas.

Wendy rentre avec Manu. Elle est fatiguée, et demain elle travaille. Lui il a envie de dormir dans ses bras. Il veut qu’elle vienne à l’hôtel et elle refuse. Il la plaque contre le mur et l’agresse. Elle est tétanisée.