Episode 2641 du lundi 8 dec

Publié le par cécile

Vincent est à son bureau. Son avocat arrive. Il a des côtes cassées, des hématomes… Trois types l’ont tabassé courageusement. Il ne peut rien faire, la moitié de la ville pense qu’il est un pervers donc il ne portera pas plainte. Vincent pense que Guillaume va revenir et qu’il pourra confirmer ce qu’il a dit.

Jeanne est avec Patrick. Elle veut qu’ils retrouvent l’assassin d’Elise, qui pour elle peut être Vincent. Il est sur la liste des suspects mais ils continuent d’enquêter. Ils avancent avec prudence. Elle a besoin de savoir ce qui est arrivé à sa fille, elle ne cesse d’imaginer cette scène horrible. Il est désolé mais elle veut juste qu’il arrête l’assassin de sa fille.

Coralie est avec Thomas au bar. Il lui demande si ses enfants se sont bien adaptés au lycée et s’ils se sont faits des copains. Elle est prof et pas assistante sociale. Il imagine que cela a du être plus compliqué pour Baptiste. Il voit qu’elle lui a mis deux heures de colle, mais elle refuse de lui dire pourquoi. Elle est de mauvaise humeur.

L’avocat de Vincent va voir Dorléac. Vincent a besoin d’une protection policière, il s’est fait tabasser dans la rue. Elle n’a pas assez d’hommes. Il pense que cela ne servirait à rien de porter plainte. S’il arrive quoique ce soit à son client il la tiendra pour responsable et l’attaquera pour non assistance à personne en danger. Pour elle il a les moyens de se payer un garde du corps. La presse s’acharne sur lui et c’est de sa faute. La pressee dit ce qu’elle veut et il dit du mal d’elle. Elle a confiance en son équipe. Mais leur source vient de chez eux et à sa place il essaierait de la coincer avant que ça lui pète à la figure.

Kevin et Baptiste sont en colle avec Coralie. Elle est de mauvaise humeur et les élèves ne sont pas coopératifs. Elle leur donne des exercices. Ils ont intérêt de travailler et de se taire ou elle ne les ratera pas en conseil de classe.

Thérèse est avec Zoé. Zoé envoie des photos à Kevin qui s’ennuie en colle. Elles font des doigts d’honneur et envoient les photos à Baptiste. Cela fait rire les garçons. Coralie le remarque et demande à Baptiste de lui donner son portable. Ce n’est pas une bonne idée mais elle en jugera par elle-même. Elle se prend en photo avec le téléphone.

Sonia est avec l’avocat de Vincent. Il lui reproche d’être en train de détruire Vincent. Elle écrit car c’est son métier et il n’y a rien de personnel. Elle a des sources solides, elle enquête et quand elle a des informations elle publie. Elle écrit pour les gens du peuple, et le peuple aime bien quand les riches ont des ennuis. Elle se sert de lui pour faire plaisir à ses lecteurs. Tout ce qui est publié est relu par un service juridique. Il menace de l’attaquer en diffamation. Elle lui suggère de plutôt lui donner des infos, trouver un autre suspect et elle change de cible. Il refuse. Elle se contentera de ce qu’elle a sous la main. Elle fait un travail répugnant certes, mais elle le fait bien.

Benoit est avec Gabriel. Benoit a eu Mélanie au téléphone, et il ne sait pas si elle a choisi Etienne ou Matéo. Elle ne gardera pas les deux. Il n’est pas sur que les deux soient vraiment d’accord. Gabriel pense que d’ici trois mois ils se retrouveront tous les trois dans le même lit. Benoit est sur qu’elle a déjà pris sa décision.

Babeth est chez elle avec Patrick. L’enquête le ronge. Jeanne est passée et lui a balancé qu’il n’avançait pas. Plus le temps passe et moins ils ont de chance de trouver le coupable. Les journalistes écrivent qu’il se faisait la gamine mais il n’y croit pas. Il a du mal à imaginer qu’il ait pu lui faire du mal. Il faut être un salopard pour abuser d’une jeune fille dans cet état. Vincent n’a pas le profil. Jeanne a besoin de réponses et elle est prête à croire n’importe quoi. Babeth pense qu’il serait mieux qu’Emilie revienne. Mais Elise allait mal, Emilie est saine, bien dans sa peau.

Coralie est devant le lycée avec Blanche. Elle n’a pas pu résister, elle avait envie de s’amuser comme les élèves. Des fois elle a envie de délirer avec eux. C’est juste un selfie. Elle peut bien se permettre un écart par an. Elle reçoit des textos très sexes d’un ex.

Mirta va voir Vincent. Elle lui a apporté de quoi manger. Elle a entendu des policiers au bar qui disaient qu’il s’était fait agresser. Elle ne le croit pas coupable, elle ne croit pas qu’il ait tué Elise et les gens qui le connaissent devraient le savoir. S’il a besoin de quoique ce soit il ne doit pas hésiter à lui téléphoner. Ce qu’elle vient de lui dire représente beaucoup pour lui, elle est quelqu’un de bien.

Les jeunes rigolent de la photo de Coralie. Les filles ont deux heures de colle et Thérèse a peur de la réaction de Thomas et Gabriel. Il faut trouver un truc pour qu’elle arrête de se la péter.

Coralie est au bar avec Thomas, Gabriel et Mirta. Thomas demande à Barbara si elle prendrait Etienne ou Matéo, mais aucun des deux. Coralie trouve que Matéo est un beau garçon. Barbara déteste les types qui ont des têtes de magazine. Ils votent, deux voix pour chacun.

JP est avec Patrick. Les gens sont incapables de dire s’ils ont vu Vincent le 17 novembre au matin. Patrick veut procéder autrement. Il a vu Jeanne qui est à bout. Cela le rend dingue que la presse aille plus vite qu’eux. Patrick ne croit pas que Vincent soit coupable. JP n’a pas confiance en Elise. Elle a du l’allumer, lui faire du chantage et il l’a tué. Patrick n’y croit pas du tout. Il faut tout reprendre à zéro.

Mélanie est au bar. A peine arrivée elle repart déjà. Elle a besoin de passer du temps avec lui, c’est l’homme de sa vie. Elle a mis tellement de temps à trouver le bon qu’elle ne va pas le lâcher. Barbara et Abdel restent dans son appartement en attendant. Elle s’en va.

Sonia est avec Jeanne. L’avocat l’a menacée de porter plainte pour diffamation. Elle n’a pas peur des avocats. La police ne peut pas prouver que Vincent était chez Elise le jour où elle est morte. Elle a l’impression qu’elle n’aura jamais de réponses à ses questions. Sonia ne lâchera pas cette affaire. Les patrons de Sonia, qui soutiennent Jeanne, lui proposent une prime de 2000 euros pour tout renseignement faisant avancer l’enquête. Jeanne accepte, elle veut même doubler la prime.