Episode 2558 du mercredi 13 août

Publié le par cécile

Le psychologue de Caroline est avec Patrick au commissariat. Il a longtemps réfléchi à l’idée de venir le voir mais il a des doutes. Il a des éléments sur l’incendie de la CSTO. Sa patiente connait une personne qui pourrait être liée à l’incendie. Elle avait le sentiment que cette personne allait passer à l’acte. Il s’appelle Guillaume. Il va le convoquer.

Jonas demande à Seta de quel droit elle est allée récupérer son colis. Elle lui donnera plus tard. Elle avoue qu’elle a regardé dans son carton et elle voudrait qu’ils en parlent. Il lui reproche d’être insupportable et il veut son colis. Elle lui donne mais elle désapprouve. Il l’ouvre, Laila trouve cela dégoutant et elle s’en va. Seta lui précise que s’il l’avait écoutée il n’en serait pas là.

Vincent est au restaurant avec Jeanne. Ils veulent organiser quelque chose mais elle lui propose de rester à la maison ce soir, elle a prévu des petits accessoires inventifs. Il faut aller chercher le colis au salon . Il aura besoin de beaucoup de force pour ce soir.

Jonas affirme que c’est une erreur de colis. Laila lui fait la tête et il ne sait pas comment rattraper ça. Il lui demande d’aller rendre ce colis. Elle va devoir dire ce qu’il avait vraiment commandé et elle lui demande ce que c’est.

Roland est au bar avec Thomas. Roland s’entraine pour faire son portrait sur le blog. Il n’arrive pas à être sérieux. Mirta propose de l’aider, mais il refuse, c’est lui qu’elle a choisi donc il la fait. Elle insiste et il lui rappelle qu’elle n’est pas marseillaise.

Vincent va au salon retirer un colis. Wendy lui demande s’il compte prendre rdv avec elle pour un soin. Il vient juste chercher son colis. C’est un petit cadeau de sa compagne. Elle prend un petit carton et le lui donne. S’il y a un souci il faut s’adresser à Elie qui est responsable Il ne voit pas pourquoi il aurait un problème.

La jeune journaliste mange à la terrasse. Roland lui parle de ses plats et Charles y met son grain de sel, précisant que ce plat et cette recette ne sont pas sa spécialité. Les hommes se disputent. La journaliste les filme et Elie en profite pour mettre quelque chose dans l’assiette. La jeune femme se rassoie et mange. Elle s’étouffe. Elle se retrouve à l’hôpital, elle a une réaction allergique. Elle affirme à Stéphane qu’elle a des allergies à certains piments industriels. Roland est là, il n’utilise pas ce genre de produits. Stéphane lui demande de partir.

Un homme voit Guillaume à la terrasse. Il lui demande s’ils peuvent aller ailleurs mais Guillaume refuse. Il s’appelle Boris et il a des choses très importantes à lui dire. JF arrive avec son collègue. Ils ont des questions à lui poser et il doit les suivre au commissariat. L’homme découvre une arme dans le sac oublié de Guillaume. Guillaume est au commissariat avec Patrick. Il sait que les locaux de la CSTO ont été détruits. Il demande le nom de coupable. Ils ne le savent pas, mais Guillaume aimerait le féliciter. Patrick lui demande ce qu’il faisait le vendredi 8 août dans la soirée. Il ne sait pas. Il n’a aucun alibi. C’est embêtant car tous leurs clients sont des suspects potentiels. Il en fait partie, il le sait. Patrick lui précise qu’il risque des années de prison, mais il ne compte plus en années, plutôt en semaines.

Vincent est avec Céline. Il lui demande ce qu’est son colis, c’est sensé être un objet sexuel, mais ça ressemble à un tazer. Pour lui cela s’utilise forcément d’une façon différente. Elle préfère rester en dehors de leur sexualité de débridés. Il l’essaie et s’électrocute.

Seta est au salon, elle s’est trompée de colis et voudrait récupérer le vrai paquet. Wendy regarde dans les cartons restants. Mais il a du y avoir un échange. Seta ne veut pas dire ce qu’elle a dans le carton qu’elle amène. Wendy l’ouvre, ce sont des sextoys. Wendy garde l’engin et elle la rappellera dès qu’on lui ramène l’autre colis. Seta veut un reçu, Wendy refuse car Elie n’est pas là. Seta repart avec ses sextoys.

Vincent est avec Jeanne. Il n’est pas bien, il s’est électrocuté avec le tazer qu’elle a commandé. Il est allé chercher le colis, il l’a ouvert et il a tombé là-dessus. Il voulait l’utiliser pour ne pas avoir l’air d’un idiot. Il est content que ça soit une erreur car ça fait mal. Cela la fait bien rire.

Roland est en cuisine avec Thomas. Pour Roland, quelqu’un a rajouté du piment. Il accuse Frémont. Il a du faire cela pour l’embêter. Mais il a une autre idée et s’en prend à Mirta qui aurait payé Frémont pour qu’il sabote sa cuisine. Elle ne ferait jamais une chose pareille contre lui. Elle lui précise que s’il veut jouer ils vont jouer. Guillaume est au bar, il a oublié une sacoche tout à l’heure. Il va aller voir si quelqu’un l’a apportée au cabinet Elle lui demande si l’incendie de la société va changer quelque chose. Tous les contrats ont brulé et ils ne peuvent plus leur réclamer d’argent. Elle est soulagée, et si elle avait celui qui a fait ça en face d'elle elle l’embrasserait.